Une chèvre nommée Coco "grâce" à la corruption

Histoire d'un colis envoyé à mes chers Massaï

Février 2017.

En partance pour le Kenya, je me réjouis particulièrement pour le séjour à Loïta Hills, dans une communauté Massaï.

Cette rencontre sera marquante et restera à jamais gravée dans nos coeurs.

Aujourd'hui encore nous avons des nouvelles régulière de la tribu, grâce à l'un des leurs, Issac.

 

 

 

 

 

 

Jamais nous n'aurions imaginé qu'en laissant nos N° de téléphone, nous aurions un message WhatsApp dans les jours suivants!

Et Pourtant! Issac, avec qui nous avions sympathisé, a fait le 1er pas en nous demandant des nouvelles de notre safari!

Quelle surprise!

Depuis nos communiquons régulièrement ensembles!


Envoi d'un colis début avril

Désirant leur faire plaisir et leur laisser un petit souvenir, je décide de leur envoyer une paire de jumelles et quelques photos, début avril.

Je photographie le colis et envoie l'image à Issac, sans pour autant lui dévoiler le contenu.

Il est heureux et m'exprime toute sa joie et son amitié par message.

La joie

Je suis moi-même très euphorique à l'idée de leur faire une surprise et envoie le colis en recommandé afin qu'ils le réceptionnent aux alentours de Pâques.

Issac compte les jours sans jamais me demander ce que contient le paquet....

L'inquiétude

Fin avril.

Le jeune homme m'informe régulièrement de ses passages à la poste, hélas sans succès.

Je suis navrée de ces déplacements, sachant qu'il n'a aucun moyen de transport et qu'il doit faire de longues heures de marche sous le soleil depuis la colline jusqu'au post-office de Narok.

 

Au bout de 4 semaines je demande à la poste Suisse de faire une recherche.

On m'informe que le colis est bloqué à la douane et qu'il faut patienter.

Je laisse encore passer 2 semaines et relance la poste.

On me dit que le colis est à Nairobi et qu'il faut le chercher là-bas.

Or je l'ai envoyé à Narok (150 km plus loin)!!

La peine

J'informe Issac qui me dit avec dépit qu'il n'a pas l'argent pour se payer le bus jusqu'à Nairobi car la communauté traverse une grosse crise.

La sécheresse frappe toute la corne de l'Afrique, eux mêmes n'ont récupéré que 137 vaches sur les 400 qu'ils avaient emmenées en pâture en Tanzanie, les autres sont mortes de faim.

Ils n'ont plus d'argent pour s'acheter le maïs, le sucre et autres produits, et les chèvres sont si maigres qu'ils ne peuvent plus les vendre étant donné qu'elles ont perdu la moitié de leur valeur.

Je sens le jeune homme vraiment très déprimé, lui dont les messages positifs respirent toujours la joie de vivre.

Et je me sens si inutile...

L'exaspération

Si je ne peux rien faire d'autre, je mets toute mon énergie à faire parvenir ce colis à bon port et somme la poste de faire son boulot.

Bien évidement les réponses à mes mails se font attendre.

Puis la poste Suisse m'informe enfin que le colis a été transféré.

Issac est mis au courant mais ce dernier me répète encore que la poste de Narok n'a rien pour lui.

Toute cette énergie dépensée pour rien!!!

L'espoir

Puis il me vient une idée.

 

Et si je demandais notre chauffeur, super Daniel, s'il pouvait récupérer le colis à Nairobi?

Je sais qu'il habite la capitale, aussi pourrait il apporter le paquet aux Massaï lors de son prochain safari à Massaï-Mara...

Dans la foulée je lui envoie un message.

 

Mais 3 jours plus tard....

La désillusion

Fin mai.

La poste Suisse m'informe que le colis a quitté le post-office de Nairobi et est définitivement prêt à être enlevé à Narok.

Heureuse, j'informe Issac dans la foulée.

La colère

Nouveau message plein de tristesse d'Issac:

-le colis est bien à Narok, je l'ai vu, mais le postier refuse de me le donner.

Il me réclame 25 $, je ne sais pas quoi faire...

Je vois rouge !

-tu n'as pas d'argent à payer, j'ai envoyé et payé les frais de port jusqu'à Narok !! Lui dis-je

L'aide de Daniel

Désemparé, le jeune homme n'arrive pas à ses fins et je lui transmets les coordonnées de notre chauffeur Kenyan pour qu'il lui expose le problème. Je connais Daniel, il a ce charisme, cette autorité naturelle, et grâce à sa personnalité forte il pourra peut-être venir à bout du postier corrompu....

Mais Daniel m'appelle pour me dire:

-il faut payer Corinne, on n'a pas le choix. C'est ainsi au Kenya!

-Mais c'est de la corruption!!! 

-on n'a pas le choix, tu sais les jumelles c'est très cher ici, si on ne paye pas, ce sera perdu! Écoute, ne t'inquiète pas, je vais donner l'argent à Issac, y a pas de problème, hakuna matata, je lui fais un transfert sur son téléphone. Je t'enverrai un sms quand ça sera fait!

Le soulagement

Week-end de Pentecôte.

Fidèle à lui-même Daniel m'envoie un sms de la transaction.

Si seulement il y avait plus de Super-Daniel sur cette terre !!!

Issac ne tarde pas à m'écrire pour m'annoncer la bonne nouvelle:

-Grâce à Dieu Daniel m'a fait un transfert d'argent, je vais pouvoir chercher le colis à la poste mardi! Tu sais j'avais déjà décidé de ne pas aller à l'école mardi et d'aller au marché vendre une de nos chèvre pour pouvoir payer le postier!

Son message me bouleverse.

le jeune homme est prêt à tous les sacrifices pour recevoir ce colis dont il ignore toujours le contenu, acceptant avec fatalité la corruption du postier (25$ c'est énorme comme bakchich).

-je suis heureuse que Daniel puisse t'aider. A présent tu vas pouvoir garder ta chèvre, en prendre soin, et la baptiser Coco, lui dis-je.

-vraiment, tu veux?

-oui, bien sûr, et tu m'enverras une photo :=)

-je le ferai!

L'aboutissement

6 juin.

Un orage terrible s'abat sur ma route en rentrant du boulot. Quasi arrivée à destination, le ciel se dégage et laisse apparaitre un bel arc-en-ciel.

A peine rentrée, je reçois plusieurs messages WhasApp d'Issac.

J'en déduis que l'arc était un clin d’œil du ciel:

 

-J'ai le colis, merci Corinne, j'ai le colis, j'ai le colis!!! J'ai le cœur plein de joie, tu as veillé sur ce colis comme une mère, merci, merci!!

 

Sa joie est communicative, je suis si heureuse pour lui!

le lendemain je prends la peine de remercier la poste Suisse pour leurs recherches.

Ces derniers m'informent qu'ils vont exceptionnellement me rembourser le coût de cet envoi en recommandé !!!

!!!TOUT EST BIEN QUI FINIT BIEN!!!

mais j'attends toujours la photo de la chèvre Coco !

J'aurai bien envie d'envoyer encore une paire de jumelles à Daniel moi :=)

La preuve en image

12 juin.

Issac m’envoie des nouvelles en me transmettant sa joie et des images.

La chèvre Coco est blanche (tiens tiens, pourquoi donc ;=)??!!) et la famille ainsi que le bétail se portent bien!

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Erwin (mercredi, 07 juin 2017 21:54)

    eine tolle Geschichte

  • #2

    Christian (mercredi, 07 juin 2017 22:23)

    Bravo Corinne!
    Une bien belle histoire.
    Comme quoi, la pugnacité paye toujours �

  • #3

    mmannieh (jeudi, 08 juin 2017 10:08)

    et si DIEU était derrière tout ça, il ne faut rien lâcher, toujours garder l'espoir surtout si la personne est honnête comme toi,penser à lui dire un grand merci, garder la foi c'est le plus important.

  • #4

    Kohler Fabienne (lundi, 19 juin 2017 13:28)

    Qu'elle belle histoire ! Elle te ressemble tellement !!!
    Un bonheur pour les gens qui croisent ta route !
    Merci Coco