Ile Margarita - Venezuela

Venezuela, le pays qui m'a donné envie de voyager autrement

Au départ, c'est carrément banal comme histoire:

 

fatigués, nous cherchions un quelconque endroit exotique ou nous pouvions nous reposer quelques jours au le soleil et sans casser la tire-lire...

Mon copain google (plus précisément le site oogolo voyages) m'a proposé l'ile Margarita pour un peu + de 1000.- € p.p tout inclus pour 15 jours (avec le vol). Hmmm pas mal mais c'est où Margarita??

ben au large du Venezuela. Une île qui jouit de 350 jours de soleil par an!! oui rien que ça!

 

donc vamos à l'hôtel "le flamboyant" sur la playa de el Agua :

mais pour des infos plus mieux ;) vamos chez wikipedia (un autre pote à moi):

 

Séjour entre plage et jungle

Nous n'avons pas hésité longtemps .... le temps de demander le gite et le couvert à mes parents pour notre jeune chiot de 6 mois... Les adieux sont larmoyants, comme d'hab.... et de jeter quelques trucs dans une valise...

Et c'est parti pour l'inconnu, j'imprime 2 ou 3 infos que je lirai dans l'avion....

 

L'hôtel est un petit complexe essentiellement fréquenté par des locaux, (et ça c'est top) c'est les vacances de Pâques... Nickel!

Piscine et plage, mais ... après?

Après quelques jours de piscine / plage et plage / piscine ... j'en peux plus!

La Ascunsion, shopping hors taxe

Avec 3 sous, 2 mots d'anglais et pas un soupçon d'espagnol nous nous laissons tenter par la découverte de La Ascuncion... en bus local.... L'aller se passe bien....

La ville est très animée au centre et... c'est une zone franche, donc pas de taxes sur le shopping...

 

Petit apéro en bord de mer avant la nuit...

Pour le retour, c'est ... disons un peu plus compliqué...

Nous marchons sur une route principale sans jamais trouver d'arrêt de bus. Alors que la nuit commence à tomber nous hélons carrément un bus qui passe!

Sympa, le chauffeur s'arrête et nous embarque bien qu'il soit à vide et ait terminé sa journée.

et de nous déposer devant une autre station sans nous demander un sou !

Nous finirons donc par rentrer à bon port....avec le bon bus. Euh... comment s'appelle l'hôtel déjà??!!!

Le lendemain nous resterons bien gentiment sur place... enfin presque...

Nous marchons de long en large sur la plage, escaladant les rochers en tongues..

La criminalité étant ce qu'elle est, Steph demande à faire demi-tour, parce que, prétend il, en tongues on ne peut pas se défendre...

On apprendra le lendemain qu'un couple s'est fait agresser.... Un type voulait leur appareil photo....

WC insolites

Après cette journée éprouvante une petite sieste s'impose...

Un petit conseil: même si quelque fois les us et coutumes à l’étranger vous semblent étranges: TOUJOURS FAIRE CE QU'ON VOUS DIT !!! Car, voir photo du milieu....

restons légers.. on a du faire appel à la femme de ménage pour .... euh... WC qui déborde!!!

Grand moment de solitude....

Sur la plage abandonnée....


Le lendemain, nous demandons à un taxi de nous emmener sur une plage de pécheurs.

Nous serons les seuls touristes... Avec quelques pélicans et les gamins du coin, trop bien!!

 

 

 

Avec les accessoires rejetés par la mer, je me déguise en sirène dans l'espoir de faire rire les jeunes !! ok, ça marche moyen.

 

Le paysage est fantastique. Pas un seul hôtel, juste quelques cabanes, des poules et un pneu en guise de balançoire, un hamac pour la sieste à pépé....

 

Au loin les barques des pêcheurs qui balancent au gré des vagues, les pélicans qui attendent... ou se laissent bercer...

Le lendemain nous nous baladons à nouveau en ville.

Même pas peur!

Le taux d'humidité est tel que la mousse pousse à même les câbles électriques!!

Rêve de jungle

ça fait un petit bout de temps que je vois des affiches de tours operators qui vendent de la jungle -à coup de belle photo de jaguar (en rêve!)-, du singe, du toucan, de l'indien Warao et autre chutes d'eau.

Suis de plus en plus tentée. Ne reste plus qu'à convaincre Steph. Ce que femme veut....

Le soir même l'hôtel propose un concours de danse free style et on vient me chercher dans le public.

Quelques cocktails plus tard... j'ai gagné le concours de danse, on m'offre une bouteille de rhum! Et Steph est ok pour une immersion dans la forêt vierge. YES! Hips....

Nous ne tardons pas à réserver, mais avec le tour-operator de l'hôtel qui offre l'avantage de comprendre notre langue.

3 jours/ 2 nuits en pleine jungle (370.- € par personne tout inclus avec un vol intérieur).

Cependant nous ignorons ou nous allons dormir, ce que nous allons faire. Mais est-ce si important?

Ce que je sais c'est qu'il faut que je prenne mon anti-moustiques et juste un petit sac. Les valises restent dans la chambre.

Le lendemain à 4H du matin, on est prêt avec nos balluchons devant l'entrée de l'hôtel. "Quelqu'un" doit venir nous chercher... Mais on ne sait pas qui, ni s'il vient en 4x4, en bus ou en tricycle...

4H20, personne.

4H30 nada.

4H45 toujours rien... Je suis si déçue que j'en pleurerai!

 

quand soudain... un minibus se pointe avec 2 autres couples de français et une petite fille à bord ainsi qu'un couple de portugais.

Aventure dans le Delta de l'Orénoque

Et après 1H de bus, 1/2 H de vol via le continent,

1H45 de voiture et presque 2H de bateau dans le delta de l’Orénoque (connu pour ses dauphins roses):

Nous arrivons au campement: http://www.orinocodeltatours.com/

 

c'est bien mieux que tout ce que j'aurai pu imaginer: LE PARADIS!

On va dormir dans ces petites huttes sur pilotis, ouvertes sur le fleuve, sans eau courante, sans électricité !!!

Waow!!! J'adoooore!

La salle de bain? Ben, 2 lavabos flanqués de miroirs qui renvoient la dense végétation, si bien que même un colibri s'y trompe, s'y cogne le bec et attérit devant ma brosse à dent.

J'essaie de réanimer le petit oiseau en le prenant au creux de ma main, versant un petit filet d'eau froide sur sa tête... et derrière une petite porte en bambou une minuscule douche en bambou également laisse couler un mini filet d'eau... C'est assurément la plus belle douche qu'il m'est été donné de prendre!

Il y a 2 toilettes avec même des portes mais la nuit t'y vas avec ton flambeau (je rappelle qu'il n'y a pas de lumière) ... et c'est un peu coton de faire pipi avec un flambeau dans les mains...

Sortie en pirogue

Nous partons rapidement en pirogues pour explorer les lieux.

Évidemment nous sommes en tongs (cette escapade n’était pas prévue au départ) et pas question de marcher dans la foret ainsi chaussés... On nous prête des bottes en caoutchouc. Les miennes sont 4 pointures trop grandes ce qui va se révéler être un problème très vite : je m'enfonce dans la boue jusqu'aux chevilles et mon pied sort tout seul à chaque pas!!!

Immersion dans la forêt vierge

Baignade dans le fleuve : chochotte s'abstenir!

Même si nous ne pouvons communiquer avec notre guide indien Warao (il ne parle ni anglais ni même espagnol), il nous montre un tas de trucs dans la forêt. C'est épatant. Je suis carrément impressionnée par la chaleur, la moiteur qui y règne. c'est limite étouffant et ça grouille de moustiques et de serpents.

Cette expérience va changer ma vie en quelque sorte, car à partir de maintenant fini les clubs all inclusive et à moi l'aventure! C'est ces 3 jours en jungle qui m'ont donné envie d'aller au Costa Rica pour le prochain voyage.

On voit des oiseaux, entre autre des aras rouges et des tisserands, on entend des singes hurleurs, on se baisse pour éviter une branche ou un tronc dans la pirogue. On apprend que l'arbre savon existe et.... Soyons fous: on se jette à l'eau malgré la présence de piranhas, caïmans et anacondas....

Bon parait qu'à marée haute l'eau de mer entre dans les terres et donc dans le delta et les piranhas n'aiment pas ça...

Mais à peine à l'eau (elle est super chaude, mais mon maillot blanc ne survivra pas à la couleur brunâtre...), je réalise que je suis un inconsciente! Si là, tout de suite, un truc me touche la jambe, je meurs!

Sachant qu'il ne faut pas trop faire de mouvements pour ne pas attirer les piranhas, je panique encore plus et essaie de remonter dans la pirogue.

Oui mais toi as tu déjà essayé de monter sur une pirogue? C'est pas un yacht, y a pas d’échelle!!! Je galère, la pirogue est à 2 doigts de se renverser.... Heureusement qu'on me pousse dedans! Je suis couverte de contusions (en plus des piqures de moustiques et puces de lit)... mais j'y suis et j'y reste!!!

Chez les Indiens Warao

Avant de rentrer au camp, nous allons voir une famille d'indiens Waraos chez eux...

Ils ont la gentillesse de nous laisser débarquer, vivent sur un plancher de rondins, la 1ère difficulté étant de marcher là dessus, en toute simplicité. Un simple toit de feuilles de bananier les protège des intempéries. Pas de murs. Pas de meubles.

J'ai toutefois eu le temps d'apercevoir un poste de TV qu'on a rapidement caché sous un drap... Mais sans électricité, ça sert à quoi?? Les hamacs servent de lit, de berceau et de chaise. Les femmes tressent des paniers et autres bijoux à même le sol.

Les enfants jouent dans le fleuve et je pense avec effroi à quels dangers ils sont confrontés.

Ils vivent de la pêche, sont cueilleurs-chasseurs, trouvent ce dont ils sont besoin dans la nature.

Et pour la petite histoire -à chaque contrée ses mœurs- ils chassent le perroquet, lui coupent le bout des ailes (pour qu'il ne s'envole plus) et l’élèvent comme un poulet pour... le manger! C'est moche, hein? Pourtant nous mangeons bien du lapin, de l'agneau, du veau, nous, alors ne jugeons pas...

Une petite sieste s'impose après un repas simple mais gouteux.

Retour au camp: un Éden!

Sortie nocturne : à la poursuite du caïman

A la tombée de la nuit nous partons en bateau moteur dans l'espoir de voir des caïmans qui se trouvent à la lueur de la lampe de poche en scrutant des points rouges (yeux) sur les berges....

J'avoue que même si nos jeux débiles pour faire tanguer le bateau m'ont fait rire jusque là, je suis un peu plus calme et moins téméraire de nuit....

Et la soirée se passe tranquillement dans une ambiance bon enfant au camp.

On nous mijote un délicieux goulasch dans une grande marmite .... On est vraiment une bonne équipe, même si on ne se connaissait pas il y a 48 H. Et en même temps on reste un petit groupe, c'est vraiment sympa!

Le lendemain matin, visite d'un boa

Au petit matin... pas besoin de réveil! Les singes hurleurs s'activent, et dans notre carbet (cabane sans murs), encore allongés sous la moustiquaire, nous observons les grands papillons bleus nous tournoyer autour, alors qu'une légère brume s’échappe du fleuve ...

Un instant je me demande si je suis en vie ou au paradis?? !!

 

Le petit déj. se compose de galette, café et fruits. Et de la visite d'un boa...

Pêche au piranha et petit marché local

Et c'est reparti pour l'aventure. Toujours en pirogue nous partons à la pêche au piranhas.

Et vaut mieux que la pêche soit bonne: ce sera notre repas du soir!! Et pour moi qui n'est pas fan de poisson, j'avoue que c'est très bon!

Contrairement aux autres poissons, il est indiqué de faire du bruit à la surface de l'eau pour les attirer....

Dans l'après midi des indiens Warao viennent nous vendre des bricoles au camp. J'achète entre autre un collier fabriqué avec des baies trouvées dans la forêt.

Encore une nuit dans notre paradis vert et c'est déjà l'heure du retour...

Quelques singes à peine visibles nous accompagnent à la cime des arbres.

Cette aventure, cette immersion dans la forêt vierge m'a marqué à jamais et reste encore aujourd'hui mon plus beau, plus sauvage et plus authentique séjour à la Robinson Crusoé.

Retour sur l'île Margarita: rando dans l'intérieur des terres

De retour à l'hôtel, nous avons beaucoup de choses à raconter aux touristes restés au bord de la piscine. Et très vite reprenons le large avec un couple de français qui nous proposent une randonnée dans les terres de l'île. Petite particularité : notre guide a 90 ans!!!

Mais avant ça, je reste quelques heures les pieds dans la piscine dans l'espoir que le chlore me soulage des piqûres de moustiques et surtout de puces (en provenance des bottes prêtées??)

Fin de séjour balnéaire

Ainsi s'achève notre séjour au Venezuela. Un pays auquel nous n'aurions pas pensé s'il ne s’était trouvé en vente pour le côté balnéaire de l'île, à prix cassé juste à ce moment là....

C'est ainsi que nous est venue l'envie de partir pour des contrées ou le tourisme de masse n'existe pas...

Dernières baignades et soirée au flamboyant...

psss ! Foutus rapaces! J'ai mis des jours à les "choper"! Et à plat ventre immobile dans le sable j'y suis enfin parvenue!!

L'iguane lui se trouvait sur le toit du restaurant. Pour pouvoir mieux le photographier j'aurai du monter sur une table, mais y avait du monde...

Bon, je sais le ridicule ne tue pas, j'en suis la preuve vivante !


Une question, un commentaire, une critique, un coucou?

ça me ferait plaisir de vous lire,

pour cela, cliquer sur http://www.cocosimon.fr/accueil/contact/

merci !!

 

 

Ou retour à l'accueil pour d'autres aventures:

http://www.cocosimon.fr/