1er jour de safari au Massaï Mara

jour 4

Daniel a fait retirer de l'air dans les pneus avant de prendre la piste qu'il sait en mauvais état.

Après 2H de mauvaise piste nous arrivons dans la réserve la plus connue du Kenya.

Une autoroute à touristes disent certains, et pourtant..... Nous croiserons si peu de véhicules !

Daniel nous dira qu'il y a beaucoup plus de touristes de l'autre côté, en Tanzanie.

 

Des femmes Massaï nous attendent à l'entrée pour nous vendre des colliers.

Nous croiserons d'emblée un guépard avec une proie.

Très anxieux, il guette constamment autour de lui, puis finit par tirer la gazelle sous un buisson. Il est très massif et fort!

A ce propos, savez vous faire la différence entre le guépard, ce chat svelte, top model de la savane, haut sur pattes, pouvant atteindre 110 km/h et le léopard, plus massif, trapu, se camouflant dans les arbres où il entraine ses proies pour les mettre à l'abri?

Sa majesté le léopard

a des tâches longues (entourant un point beige)

sur tout le corps, les yeux verts dorés, il est massif.

Jamais vu dans mes précédents safaris, nous aurons la chance de l'observer à Tsavo

(et de voir sa patte à Massaï Mara)

Son altesse le guépard

n'a presque pas de tâches au niveau du visage, mais un joli maquillage du coin interne de l’œil jusqu'à la bouche.

Ses tâches sont petites et rondes.

Il est visible dans tous les parcs du Kenya


Bénéficiant d'une chance terrible, nous verrons encore un guépard dans la même matinée, ce dernier est repu, est couché sous un arbre.

Ce parc est un éden. Partout où le regard se pose se trouvent des animaux.

Phacochères, zèbres, gnous, gazelles, impalas, antilopes de Topi, bubale, éléphants, girafes, etc.. et beaucoup de fauves.

Impala (reconnaissable aux traits noirs formant un "M" sur son derrière)

Phacochères

Gazelles de Thomson (reconnaissables à leur trait noir sur le côté et leur ventre blanc)

Gnous

Bubale (cornes en forme de "U")

Antilopes de Topi (reconnaissables à leur tâche noir sur le haut des pattes)

Pas facile de reconnaitre toutes ces gazelles et antilopes entre elles.

Et pourtant nous y sommes parvenus, grâce à la pugnacité de Daniel qui nous a interrogé chaque jour :=)

Autruches (de Somalie) et zèbres

Toujours ponctuel, d'excellente humeur, professionnel, réactif, serviable, poli, ayant de très grandes connaissances sur son pays, nous sommes absolument charmés par notre chauffeur-guide.

Super Daniel, œil de lynx sera son surnom affectueux.

Il se servira de la radio de temps en temps, pour tenter de trouver le léopard (c'est mon rêve, après 4 visites au Kenya, je n'ai toujours pas débusqué le félin). Mais très fairplay il préviendra aussi ses collègues lorsque nous trouverons les lions. Plusieurs fois il a anticipé le déplacement des animaux, s'est placé près de la rivière, en prenant garde d'avoir le soleil derrière afin que nous puissions prendre de belles photos,

et à chaque fois nous étions aux premières loges!

Cette fois c'est Steph qui s'éxclame: "stop stop stop stop, j'ai vu quelque chose là".

Daniel recule. "jambo simba" (bonjour lion) dit-il, "c'est Daniel"!

Deux magnifiques lionnes

De loin déjà, nous apercevons sa jolie silhouette. La twiga (girafe en swahili, et surnom d'Ilona). Une, puis deux, puis.. un groupe d'une quinzaine d'individus à coté d'un tout petit trou d'eau.

Différences entre les girafes:

Ci-dessus ce sont des girafes Massaï. Sur fond clair, avec des taches étoilées, contrairement aux girafes de Rotschild (très en danger, encore visibles à Nakuru) qui sont plus claires aux pattes, avec de grandes taches sombres et des chaussettes blanches.

Rotschild

Massaï


Ilona rêve de voir des éléphants et attend cette rencontre avec impatience depuis plusieurs jours. Ma nièce signale leur présence à 10H. (sur la droite).

Mais Daniel roule tout droit.

-"Mais... les éléphants?" s'exclame Ilona

-"on s'en fout des éléphants maintenant!" répond Daniel visiblement très pressé, ce qui nous fait rire aux éclats, d'autant plus que ce n'est pas du tout le genre de vocabulaire qu'il emploie d'ordinaire!

Nous ne tarderons pas à comprendre ...

Sa majesté le léopard dort à poings fermés sur son arbre. Il n'y a que sa patte qui a trahi sa présence! Waow quelle beauté ! Je suis très émue. Il s'est fait désiré. Comblée de bonheur à ce moment, j'ignore encore que nous vivrons un moment magique à Tsavo

Nous finirons par revoir des éléphants, au grand bonheur d'Ilona.

Super Daniel n'hésiteras pas à monter sur une butte afin que nous soyons aux 1ères loges devant la rivière, car il a anticipé la trajectoire des pachydermes!

Le camp

Puis nous nous rendons au Mara Leisure camp (certificat d'excellence Tripadvisor) pour la pause déjeuner et nous donnons RDV pour une seconde sortie à 16H. Nous sommes accueillis avec des serviettes chaudes et parfumées et des cocktails de bienvenu.

Nous nous installons dans une très belle tente de luxe équipée de vrais lits avec moustiquaire, d'une salle de bain avec une douche et un WC et d'une petite terrasse avec vue sur la rivière. Le must!

Bien exposés au vent, nous en profitons pour faire une petite lessive et sommes un peu gênés d'observer des Massaï en contrebas se lavant dans la rivière et/ou des femmes faisant, elles aussi, leur lessive.

Nous dégustons un excellent repas (à la carte) sur la terrasse

ANECDOTE: alors que nous nous relaxons sur les transats au bord de la piscine....

...nous sommes soudainement attaquées, que dis-je, matraquées par des vervets (petits babouins) qui nous jettent des projectiles !!! Plus d'une vingtaine de noix (?) gisent au sol. Hilares, nous en déduisons que les chaises longues à l'ombre leur étaient réservées.... !!!!!

munitions au sol



safari du soir

A 16H30 nous retrouvons Daniel comme prévu. Le minibus a été nettoyé, la glacière est remplie de bouteilles d'eau fraîches. Et c'est reparti, pour notre plus grand plaisir!

Simba, magnifique lion, nous regarde droit dans les yeux

Dans un tout autre registre, cette petite tortue terrestre imprime de jolis motifs dans la terre en se déplaçant

Le jour commence à décliner et les charognards sont à l'affut

La hyène peut courir 2 heures durant sans se fatiguer!

Nous rentrons au camp alors que le soleil se couche et restons sur cette magnifique image d'un troupeau de zébus Massaï.


soirée d'anniversaire au Mara Leisure

Après une bonne douche chaude nous nous apprêtons, une fois n'est pas coutume, pour aller dîner et "fêter" l'anniversaire d'Ilona. Daniel est encore allé vérifier si le gâteau d'anniversaire que j'avais réservé n'a pas été oublié, et nous demande "dynamisme et œil de lynx" pour le lendemain, comme chaque soir en nous quittant!

Deux tables à peine sont prêtes au restaurant (juste pour vous donner une idée sur le tourisme de masse!!).

La surprise, qui me tenait à cœur, a bien été organisée par l'agence African Quest.

Tout le personnel a pris la peine d'éteindre les lumières, et de chanter "Jambo", en arrivant à la queue leu leu avec LE gâteau!

Grand moment d'émotion pour Ilona qui coupe 3 petites parts et offre le reste à nos joyeux serveurs et cuisiniers.

Fin d'une longue et belle journée chargée en émotions


jour 5

2ème jour de safari au Massaï Mara

La nuit a été un peu agitée à cause du vent qui a secoué notre tente.

Aujourd'hui:

Journée complète de safari, avec un déjeuner pique-nique 

 

Il fait un peu frais.

 

Nous retrouvons Daniel à 7H30 précise, dynamiques et les yeux grands ouverts!

Notre super héro est au téléphone et nous promet :

-"on ne perd pas de temps, je veux vous montrer quelque chose qu'Ilona n'oubliera jamais"

Mais avant ça, nous allons croiser du beau monde sur notre chemin...

Quasiment au même endroit que la veille, 2 hyènes courant dans la brume matinale.

La nature est imprévisible, cruelle aussi, ainsi va la vie.

Nous sommes toutefois heureux de ne pas avoir assisté à la mise à mort du gnou.

Ce massif guépard est particulièrement fort, nous dit Daniel, pour avoir pu tuer une proie de cette taille tout seul. Il lui a fallu bien 1 heure pour en venir à bout, pense t'il, alors que 3 lionnes, chassant en groupe, seraient venues à bout d'un gnou en 1/4 d'heure.

Rassasié, il abandonne et va se coucher à l'ombre. Nous poursuivons notre chemin.

Le paysage est particulièrement vert, les plaines sont immenses avec assez peu de végétation, ce qui permet une bonne observation.

 

Marabout, vautour et chacal... tous des charognards... ça sent le fauve!

Et voilà un spectacle auquel nous n'avions jamais assisté: 2 gros et vieux lions grignotent sur une vieille carcasse. Les rapaces attendent leur tour patiemment.

Ils sont magnifiques. Si majestueux! Si totalement sûrs d'eux, de leur puissance absolue, ne craignant rien ni personne, ils se lèvent doucement, se lèchent les pattes et abandonnent les restes.

Daniel prend alors les devants et frappe un grand coup, fort de son expérience, en anticipant et en se plaçant sur une butte devant la rivière. Bravo super Daniel!!! les fauves viennent vers nous, tranquillement. Nous sommes aux premières loges!!!

"Je voulais que tu vois ça Ilona! Ces 2 vieux lions ont encore maximum un an à vivre"

Quelle beauté, quelle puissance!

Et puis l'un d'eux se relève, fronce les babines, marque le territoire d'un jet puissant et précis avant de disparaitre derrière les buissons.

Du côté des volatiles , il n'y a pas que les autruches.

Un serpentaire (aussi appelé secrétaire), à gauche, puis une pintade casquée et enfin un marabout.

Mais c'est quoi ces "bananes" accrochées dans cet arbre??!!

Un arbre à saucisses !! Si,si, la vérité !!

Les Massaï en font un breuvage hautement alcoolisé alors que d'autres utilisent ces "fruits" pour en faire des calebasses.

Presque blasés, nous ne nous arrêtons même plus en croisant zèbres, antilopes, gazelles, et autres buffles ou gnous...

Mais un arrêt s'impose devant cette superbe twiga (girafe Massaï)

La rivière Mara

Du côté de la rivière Mara, nous espérons voir des crocodiles et des hippos.

On nous dit qu'il y a eu des accidents avec des victimes à cet endroit, c'est pourquoi nous sommes obligés de marcher avec un ranger armé.

Mais à cause de la chaleur et du manque d'eau, nous ne verrons que vaguement 2 sauriens de loin, les autres étant vautrés au fond, dans la vase bien fraiche.

Comme Daniel a compris que nous sommes d'incroyables aventuriers, il nous emmène à la frontière Tanzanienne sans passeport ni visa !! Même pas peur !!

La borne : d'un côté le Kenya, de l'autre la Tanzanie.

C'est là que nous prenons notre repas, tous les 3 assis côte à côte sur un tronc, insouciants, savourant l'instant, presque dans la peau des superhéros d'out of africa, jusqu’à ce que notre guide rigole:

"on est dans la brousse là, soyez vigilants. Chacun regarde vers un autre point, pour ne pas se faire surprendre par un fauve!!"

Oups! Heureusement qu'il est là! Sauf que...

ANECDOTE: Le vent emporte le carton de sa majesté Ilona, qui ne bouge pas, lettres de noblesse oblige, alors que sa vieille marraine court dans la savane à en perdre haleine. Alors que je reviens en marchant avec le carton sous le bras, je me dis "et si ma course avait éveillé l'appétit ?". Daniel œil de lynx a du veiller et me félicite pour mon 100 mètres. Tout de même, pfff !

Et pas très loin de là, justement, 2 lions sont couchés au bord de la piste.

Merveilleuse peluche

"Jambo simba" fait Daniel, comme à son habitude, en sortant la main "c'est Daniel!"

Mais il rentrera rapidement son bras hahahaha!!!

Un peu plus tard nous aurons la chance de tomber sur 3 femelles avec 5 petits âgés d'environ 3 ans. Seuls, (il faut avouer que nous étions au moins 5 ou 6 véhicules autour des vieux lions ce matin), nous sommes euphoriques à chaque fois qu'un des petits sort de derrière les fagots!

Malheureusement nous constatons que l'un des petits boite sévèrement.

Daniel prévient immédiatement le daktari (véto).

"ils vont le surveiller quelques jours et si ça s'empire il peuvent même le transporter jusqu'à Nairobi pour le soigner"

Je suis heureuse d'entendre cela, les lions étant hélas aussi sur la liste des animaux en danger. Il y a quelques années de cela, on laissait faire la nature. Maintenant l'homme intervient et même si ça prête à débat, nous quittons le groupe le cœur plus léger.


3ème jour de safari au Massaï Mara

Jour 6

A part une bataille avec quelques moustiques, la nuit a été reposante et nous repartons pour 2 heures de safari matinal avant de quitter le Mara et de rejoindre Nairobi.

7H30 départ, ce qui nous fait un réveil à 6H, le temps de boucler les valises et de déjeuner.

Toujours debout dans le véhicule, je ne me lasse pas du paysage.

Et la chance sera encore de notre côté avec cette lionne trainant une carcasse, 4 petits couinant, âgés à peine d'un an à ses trousses.

Et une surprise de taille : un rhinocéros noir, solitaire, devant un panorama à coupler le souffle !

Quelle superbe chance quand on connait la menace qui pèse sur ces pauvres animaux.

Nous quittons le Massaï Mara sur cette image, en espérant qu'il aura une longue vie.

Maisha marefu !

Et c'est parti pour Nairobi,

le musée Karen Blixen, l'orphelinat des éléphants Sheldricks

et le manoir aux girafes.