Le Caire

* 21h30 aéroport du Caire, 8 septembre 2018 *

 

Je voyage seule, pour la première fois.

Oscillant entre angoisse et euphorie, je suis la foule de voyageurs en espérant trouver ma valise vert pomme sur le tapis roulant.

Valise que j'ai blindée comme jamais, moi qui ai l'habitude de voyager léger...

Pourquoi? Pfff seulement parce que j'ai eu la mauvaise idée de lire des avis négatifs sur des forums.

Et mes collègues et mes amis et ma toubib, tous se sont vraiment alliés pour me faire appréhender ce séjour!

"Les hommes irrespectueux, la tenue vestimentaire, le bakchich, la tourista, la menace terroriste... "

Même une expat', vivant au Caire depuis 2 ans, voisine de siège dans l'avion, m'a foutu la trouille!

 

Dire que j'étais déjà venue... il y 30 ans... et que ça a été les pires vacances de ma vie!!!


SAUF QUE CETTE FOIS :

CE FUT UN VOYAGE EXTRAORDINAIREMENT MERVEILLEUX !!!

suis presque en panne de superlatifs!


1ers contacts avec les Égyptiens

Je change de suite 100 € en FL, c'est rapide, aucune attente.

Puis je passe la douane tout aussi facilement, ma demande de visa ayant été faite en ligne (voir ma page argent, infos et visa)

Un gars de l'agence est censé m'accueillir avec une affiche à mon nom, mais même en chaussant mes lunettes sur le nez je ne vois rien ni personne. D'emblée on me repère et me propose des taxis. Or je ne veux pas de taxi puisque quelqu'un doit m'attendre! D'ailleurs, et c'est pas dans mes habitudes, suis tellement stressée que je ne me souviens plus du nom de l'hôtel (que j'ai réservé moi-même!)!

Et là un homme vient vers moi et me propose gentiment d'appeler l'agence avec son téléphone.

Au final mon "gars" arrive en sueur, il m'attendait avant le contrôle de douane (une première) et moi je l'attendais à la sortie. Simple malentendu.

Mais ce 1er contact et l'aide que m'a proposé cet homme me font chaud au cœur.

et ce sera comme cela tout le séjour : les Égyptiens sont d'une gentillesse incroyable!

On traverse la ville assez rapidement de soirée, ce qui n'est pas le cas en journée, le Caire étant un énorme bouchon qui se déplace!


* Le Caire, 9 septembre 2018 *

 

Je me retrouve donc au Panorama Pyramids Inn, petit hôtel au personnel fort sympathique (ils m'offriront un collier à mon départ!), à la vue imprenable!

 

 

Au petit matin, petit-déjeuner tardif devant 4000 ans d'histoire!

Le jardin Al Azhar

Puis je prends un taxi (que je paie trop cher, mais bon 150 FL (~7€) pour 30 mn de trajet me semblait crédible) et me rends au jardin Al Azhar.

Et là quelle surprise!!!!

Après avoir traversé une ville grouillante, bruyante, sous la chaleur écrasante et la pollution.... un oasis de verdure, de douceur, de calme, de beauté!

Ce qui me séduit de suite, c'est le peu de touristes, mais surtout que le parc est très fréquenté par les autochtones. Des familles avec enfants et beaucoup de couples, en amoureux, déjeunent sur l'herbe! Voila une belle image!

Mais je ne suis pas au bout de mes surprises: deux petites filles viennent vers moi et me demandent si je peux les prendre en photo. Mais non pas comme ça, en selfie, avec moi! Surprise je m’exécute. Elles sont ravies. D'autres enfants arrivent, puis leurs parents, et des couples... ça n'arrête pas! Je fais quelques pas et je suis interpellée avec un sourire, un signe de la main! Je n'en reviens pas! Si bien que je me demande si je ne ressemblerai pas à une célébrité d'ici??!!

Emportée par leur joie de vivre, leur gaité, leur sincérité et leur accueil je déambule ainsi plus de 2 heures en échangeant des sourires et en immortalisant ces moments avec mon smartphone.

Si la plupart des filles sont voilées, j'en verrai beaucoup aussi avec la chevelure au vent, en jean slim, dans les rues du Caire. Ici tout semble autorisé ou du moins rien ne serait interdit...

Ce couple insistera pour partager leur repas! Et m’offrira des tranches de fromage!

Je suis surprise par la joie de vivre que je lis dans les yeux de la jeune femme en burka. Nos maigres connaissances en anglais respectives nous empêcherons de communiquer correctement mais nos échanges sont joyeux et au final je serai invitée à leur mariage prévu l'an prochain!

 

 

J'aurai tellement aimé en savoir plus sur le port du voile, la relation entre fiancés, etc... pour dissiper les idées reçues que peuvent avoir certaines personnes ici (moi y compris) en Europe!

 

Le regard rieur de cette femme me poursuivra longtemps.

Mon guide viendra me prendre au jardin pour déjeuner à bord d'un bateau sur le Nil.

Je suis plutôt excitée à l'idée de voir le fleuve mythique. Le plus grand fleuve du monde, 6'665 km !

Hélas, un attrape touriste! L'endroit est désert, le repas à 15 € sans conviction (un "vieux" morceau de poulet réchauffé, quelques frites, du houmous et des boulettes de viande haché).

Pourtant il y aurait du potentiel...

De gauche à droite: Ibrahim le guide et Abdel, le chauffeur.

Le souk Khan el Khalili

Puis nous faisons route vers le souk dans la circulation dense et bruyante.

Moi qui ne supporte pas la clim, suis bien heureuse de la fraicheur régnant à l'intérieur de la voiture. Dehors Il fait plus de 38° et la pollution donne l'impression de suffoquer.

Ibrahim m'accompagne dans le dédale de ruelles colorées, cela dit, j'ai plus peur de me perdre que de me faire agresser !

La encore quelle surprise que la joie de vivre des commerçants, l'accueil on ne peut plus chaleureux " tu viens d’où? France? Champion du monde! Bienvenue !"

suivi d'une demande de selfie à laquelle je commence à m'habituer.

et dire qu'on m'avait si peur! Quel gâchis! Les Égyptiens sont formidables!

Pas une demande de bakchich, pas un regard de travers, pas un harcèlement commercial, rien! Rien que du bonheur, de la bienveillance, des sourires, de la convivialité!

Alors que la nuit commence doucement à tomber, les lumières scintillent et l'appel à la prière émanant des mosquées ajoute de la magie à l'instant.

Heureuse de voir des visages radieux autour de moi (et quasi pas de touriste), j'y vais au culot et demande l'autorisation de photographier des Cairotes qui acceptent d'emblée et avec le sourire, à ma plus grande surprise!

Un thé à la menthe plus tard, nous retrouvons Abdel dans la population grouillante de 23 Millions d'humains et nous rendons vers l'hôtel.

Je suis lessivée par la chaleur, les échanges, les couleurs, les bruits de klaxon, par mes découvertes, me sens poisseuse... Mais la journée n'est pas terminée.

Comble du luxe, après une douche salvatrice et un petit en-cas en terrasse, me voici aux premières loges du spectacle son et lumières des pyramides de Gizeh.

Sans me déplacer, à l'hôtel, sans payer un centime!

Je m'endors le sourire aux lèvres au pays des mille et une nuits, heureuse par cette première journée enchanteresse.

A l'antipode de mon 1er voyage, moi qui m’étais fait caillassée par des gamins 30 ans plus tôt!


* Le Caire, 10 septembre 2018 *

J'aime à croire que les ouvriers des chantiers titanesques n'étaient pas des esclaves mais des paysans au "chômage" à la saison sèche, fiers de servir leur pharaon et rémunérés pour leur travail.

Les pyramides de Gizeh

Je répétais souvent à qui voulait l'entendre: les pyramides c'est un truc immmmmmense! Tu peux pas t'imaginer en voyant ça à la TV, il faut être devant pour avoir conscience du boulot pharaonique!

Ainsi je m'attendais à une émotion, moi qui ai la larme facile, face aux géants....

D'ailleurs, comment ont été construites les pyramides ? Si ça intéresse, vas voir par

Mais ce qui m'a le plus impressionnée c'est....  l'absence des touristes !!!

Le guide francophone, Mustafa, me fait un topo et me donne 1h30 pour faire le tour à ma guise :

"mais attention aux vendeurs et aux chameliers, ne vous laissez pas berner... !"

En effet j'aurai pu faire 100 tours de chameau, j'aurai pu acheter 1000 babioles....

Mais ça reste bon enfant. Pas de harcèlement.

Pour avoir une belle photo des 3 pyramides il faut prendre la voiture et se rendre sur un parking un peu plus haut. De là, 4000 ans d'histoire se dressent devant l'immense ville. La chaleur écrasante, la poussière, l'immensité des blocs de pierre et le silence surplombent la mégalopole bruyante et surpeuplée.

Pour info il y aurait environ 100 pyramides recensées en Egyptes ...

Pour voir le sphinx c'est encore une fois en voiture ! Après avoir échappé aux petits vendeurs qui se sont installés tels un mini souk devant l'entrée.

Et je vais vous avouer un truc: je savais pas que le sphinx avait un corps !!!!! Ben quoi, on ne montre que sa tête à la TV !

Oui je sais c'est cliché! Une fois n'est pas coutume !

hhhhhhh j'ai volé un baiser à... un inconnu !

Nous reprenons la voiture pour nous diriger vers Saqqarah. Je ne vais pas vous faire un topo d'histoire mais c'est la 1ère pyramide à degré. J'avoue qu'elle me fascine encore plus que les autres...

Mais avant cela on fait un petit arrêt dans un restaurant typique, le Sakkara.

C'est une tuerie! Mon 1er vrai bon repas depuis que je suis en Egypte.

La pyramide de Saqqarah

Et on reprend la route. Le paysage est splendide!

Et quand on pénètre dans la mastaba, les peintures sont incroyablement bien conservées.

Le train de nuit Cairo-Assouan

Après cette journée bien remplie, direction la gare où un train de nuit doit m'emmener tout au Sud de l'Egypte.

Encore une fois, malgré les commentaires négatifs lus sur les forums, je suis aussi excitée que si je prenais l'orient express à l'époque des grands aventuriers!

Le guide restera avec moi durant plus de 2H, au café de la gare, ou nous papoterons de tout et de rien.

L'endroit grouille de monde, un instant je pense au terrorisme puis balaie cette sombre idée de mon esprit. Mustafa s'excuse et me quitte quelques minutes pour aller prier.

Puis il veillera à ce que je sois bien installée dans ma minuscule cabine couchette avant de nous dire adieu.

Cela dit... Je serai bien restée une ou deux journées supplémentaires dans la capitale.

Ce qui me faisait peur au départ, m'a envoutée une fois sur place. Qu'on se le diese, le Caire a ce petit quelque chose de magique ....

Il est 20 H. Je m'installe donc telle une gamine dans un magasin de poupées, dans le minuscule espace toutefois fantastiquement agencé.

Il y a 2 lits superposés, un lavabo avec lumière et prise de courant (super pour charger son phone), des articles de toilette, un miroir, une tablette en bois pour poser son repas. Moquette au sol, rideaux et clim. Tout y est.

Les WC sont au fond du couloir. Pour une ne fois je me passerai de douche. C'est aussi ça l'aventure.

Je sympathise rapidement avec le personnel de bord, un Mr. Bean absolument génialissime qui va me couver et me servir comme une reine. Ce sera d'ailleurs et quelle surprise, mon 2ème meilleur repas !

Et c'est parti pour 13 H de voyage !

Ok durant la nuit ça a un peu secoué. Mais le bruit régulier du train m'a rapidement entraînée dans un sommeil profond.

Le jour se lève vers 5h et l'émotion me gagne en regardant défiler le paysage très vert.... des palmiers, des champs, la montagne Thébaine et j'aperçois même le Nil que nous longeons de temps à autre.

J'ai vraiment a-do-ré ce voyage en train.

Dès que je sors le bout de mon nez pour gagner les toilettes, mon nouvel ami me demande s'il peut m’apporter mon petit-déjeuner. Que du bonheur !

* Assouan, le 11 septembre 2018 *

J'arrive à Assouan vers 10H30. Hemdan, le guide Égyptologue francophone m'attend et m'entraîne vers d'autres aventures d'un pas dynamique!

 

Et c'est parti pour le lac Nasser, le barrage d'Assouan et...

la croisière sur le Nil