Louxor, la magie Beit Sabee

Beit Sabee guesthouse

J'ai longuement réfléchi avant de demander à Céline de réserver une nuit dans ce guesthouse. Curieusement je ne sais plus pourquoi j'ai voulu m'y rendre.

Sans doute attirée par une photo sur booking ou un commentaire sur Tripadvisor.

Pourtant c'est loin de la ville.

Bien évidemment ç'aurait été sympa de sortir en ville le soir, le long du Nil, sur la promenade... Je regrette presque de m'être tant isolée... l'hôtel se trouve à 30mn.

Regret rapidement estompé quand je vois la beauté du paysage. On quitte bientôt le bitume pour emprunter un chemin poussiéreux sillonnant entre les maisons... Mais où suis-je? Un brin d'inquiétude me tord le ventre ou serait-ce de l'exitation? ...

Et si le vrai luxe c'était ça?

Hemdan décharge les bagages et discute avec un homme rondillard en djellaba blanche. Pas un regard, pas un bonjour. J'angoisse... La pièce est un peu sombre...

 

Après 3 jours passés ensemble c'est l'heure des adieux avec mon guide*.

Le temps de s'échanger nos numéros, de m'informer sur le programme du lendemain et Hemdan s'en va.

*Hemdan m'a fait savoir qu'il organise des séjours privatifs.

Si ça vous intéresse, et ce, juste suite à cette bonne expérience et sans calculs,

Pour avoir ses coordonnées,

vous pouvez me/le joindre sous:


ceci sans intérêts de ma part, si ce n'est de rendre service aux voyageurs

 

L'endroit est absolument féerique.

Beauté calme et volupté.

ah... et chaleur.

L'homme en djellaba est en fait le cuisinier. Ils 'adresse enfin à moi, timidement et me propose une boisson fraiche avant de me montrer la chambre.

Insolite....: pas un touriste, je suis seule dans la maison !!! Enfin presque....

Je n'en reviens pas!

MA-GNI-FI-QUE

(tu peux le prononcer à voix haute façon Cordula ;-))

Et le repas n'en est pas moins Dé-LI-CIEUX! D'une finesse et d'une fraicheur...hummm, là, en écrivant j'en ai  encore l'eau à la bouche. Absolument exquis.

Le petit dej est compris dans le prix, les 2 repas (midi + soir) me couteront 300 LE (avec les boissons, à volonté)

Après m'être restaurée et douchée, j'aurai le malheur d'ouvrir les fenêtres, avide d'un peu de lumière,  baaam, choc thermique! Une bouffée de chaleur vient de faire intrusion dans la pièce. Il fait assurément 40° C.

Malgré la clim la température ne descendra plus....

Autant aller faire le tour du propriétaire et monter sur la terrasse.

C'est un coup de massue qui m'accueille. Il fait torride !

Pas un souffle de vent. L'horizon est flouté par la chaleur.

Mais quelle beauté! D'un côté le joli petit village, avec ses maisons carrées se fondant dans le décor, de l'autre le désert avec ses mystères et le temple en ruine se trouvant sur le site...

Persuadée qu'il reste des secrets à découvrir, je me laisse aller à la rêverie ...

Le coucher de soleil viendra bientôt me cueillir...

En redescendant vers ma chambre je discute avec le cuisinier.

Ce dernier m'apprend en s'excusant qu'une fête de mariage aura lieu à quelques pâtés de maison et que je serai peut être incommodée par le bruit.

De but en blanc je lui demande si je pouvais éventuellement m'y rendre ?

La surprise du jour

L’œil du cuisinier s'illumine.

 

-Vraiment ? Tu veux y aller? Me demande t'il avec un grand sourire

-Oui, ...enfin si je peux... ?

-Ok sois prête à 21H,  quelqu'un va t'accompagner! Je t'apporte un dîner léger vers 19H, du fromage frais, de la salade et des chapatis, ok ?

 

J'acquiesce en souriant, entre euphorie et angoisse je rejoins la chambre pour une petite sieste...brûlante....

Au réveil je me demande  ce que je vais bien pouvoir porter ?

Fébrilement j'opte pour une petite robe noire à volants et des ballerines, j'emporterai une écharpe fine à poser sur mes épaules en cas de besoin. Sac à main, téléphone...

Personne ne sait où je suis ni où je vais, même pas moi!

Mais j'y vais !

Une fête de mariage

Nous marchons une dizaine de minutes dans la pénombre sur un sentier poussiéreux. J'entends de la musique. J'avance le cœur battant...

Mon accompagnateur ne parle pas anglais.

Dans la ruelle des hommes sont assis et conversent.

Mon "guide" m'entraine dans une cour intérieure où ne se trouvent que des femmes et des enfants et s'en va retrouver les hommes.

Je ne suis même pas sûre de le reconnaître!

Et si ça se passait mal? Et si j'avais envie de retourner à l'hôtel?

Je suis un peu gênée d'imposer ma présence, ma tenue les gêne t'elles?

Ont elles l'habitude d' intrusion touristique? Je suis manifestement la seule...

Certaines femmes me dévisagent, d'autres m'ignorent poliment.

Et l'alchimie opère

Mais j'attire rapidement la sympathie des enfants.

Les filles veulent voir ma french manucure, mes boucles d'oreilles, les volants de ma robe. Elles me montrent fièrement leurs mains tatouées au Hénné.

Les filles me font une place sur un banc, puis me demandent des selfies,

les filles m’entraînent sur la piste de danse.

Et ça tombe bien! J'a-do-re la musique. Un mélange de musique orientale et de hip-hop. A fond la caisse! J'en ai les tempes qui bourdonnent mais de toute façon on ne parle pas la même langue, il n'y a que sourires et regards d’échangés mais quels sourires, quels regards   !!! INOUBLIABLES !!!

Finalement personne ne se préoccupe de ma présence, je me détends et danse avec les enfants, admirative devant les ondulations lascives des jeunes femmes, toutes voilées, mais se trémoussant de façon très sensuelle.

Depuis combien de temps suis-je là? Je l'ignore et je me sens bien.

La douce chaleur de la nuit, la joie de vivre des enfants, le youyou lancinant des femmes, .... je suis ivre sans alcool.

Ivre et folle de joie d'avoir partagé ces instants...

Mais il se fait tard.

Je m'arrache à leur agréable compagnie et emboite le pas à mon accompagnateur, en silence.

A Beit Sabee il refusera mon bakchich.... Plus authentique tu meurs!


* Louxor, le 14 septembre 2018 *

06H30

le soleil se lève et le charme continue d'opérer.

Une montgolfière au loin, le paysage figé, j'admire une dernière fois le  360°, m’enivre de la chaleur, de la beauté et de la sérénité que m'inspire cet endroit, en prenant le petit-déjeuner sur la terrasse.

Il n'y a que le chant des oiseaux et le cri des ânes qui viennent troubler le calme.

Le taxi est à l'heure, me voila partie pour 4h de route via la mer Rouge, station balnéaire de Hurghada.

 

Hurghada, retour à la civilisation des mortels....

Mer Rouge, poissons jaunes & bleus, plage de sable blanc et dauphins 

Lire la suite...