Croisière sur le Nil

 

 

Travail en cours.... 

 

Le lac Nasser et le temple de Philae

Il fait un soleil de plomb. Je savais qu'à Assouan j'aurai encore plus chaud. On annonce 42 °C.

Pour la petite histoire, c'est en 1960 qu'a été construit le barrage pour éviter les crues du Nil. Les travaux ont duré 11 ans.

Ce qui est moins drôle c'est que toute une population a été déplacée le long des rives du Nil. Ces petits villages que l'on voit en croisière sont en fait des "HLM" locaux pour une population venant du Soudan, appelés les Nubiens.

Petit topo sous ce lien.

La bonne nouvelle c'est que les crocodiles ne passent pas le barrage et se baigner dans le Nil est sans risques (ou presque).

Juste le temps de prendre une petite photo et on prend la route pour monter sur une petite barque via le temple d'Isis, la reine de l'Amour.

Hemdan a un petit air d'Amérique du Sud. Son français est implacable, son accent délicieux.

Il va également embarquer pour la croisière et il sera mon guide et mon photographe!

Imbattable sur l'histoire de son pays, il sait captiver les foules même si au bout d'un certain temps je décroche quand on s'enfonce dans les méandres des dynasties.

Aussi, à peine voit-il mon intérêt faiblir qu'il me pose des colles: qui est la déesse qui a avalé la lune? Comment s'appelait l'architecte des pharaons ?

Dégoulinante de sueur, le cheveux collé à la tempe, l'oeil aussi frais qu'un merlan sur un étal depuis une semaine, je soupire et tente une réponse qui sera fausse dans la plupart des cas.

Mais Hemdan a aussi de l'humour.

Toujours au taquet, ponctuel, organisant le transport, cherchant les tickets en fendant la foule, commandant le repas, s'assurant que tout va bien, proposant une photo, cherchant un coin d'ombre, tendant une bouteille d'eau fraiche, d'humeur égale même quand j'aurai une heure de retard...

Le temple de Philae est désert. A peine ai-je foulé la terre de ce petit ilot je suis enveloppée par une espèce de magie. Il règne ici une atmosphère très particulière. Une étrange et agréable sérénité.

Il est plus de midi, la chaleur est à peine supportable.

Nous prenons la voiture pour rejoindre les berges du Nil et embarquer sur le bateau de croisière, Semiramis II.

Le bateau de croisière

Oui je sais. J'ai toujours dit que les croisières c'etait pas mon truc.

Bon! Y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, non ?

Et puis un "petit" bateau sur le Nil c'est pas comme un gros paquebot à Venise, on est d'accord?!

J'ai dans ma tête une idée hyper romantique du bateau de la belle époque. Et comme le rafiot n'est pas tout neuf, je suis carrément comblée par son charme désuet.

Tous les commentaires négatifs des forums qui parasitaient encore mon esprit... envolés!

J'embarque dans du rêve.

La cabine est immense. La baie vitrée s'ouvre à moitié, la salle de bain est gigantesque! waow waow waow.

Quoi? C'est pas romatique toute seule? joker ;=)

Voici le voyage qui est prévu, d'Assouan à Louxor (de bas en haut):

LA SUITE BIENTÔT