Trinitopes

Sous le regard bienveillant de Ramonita, qui a tenu à nous emballer le cake du matin, nous quittons la maison, (sans fermer notre porte à clé) à 8H.

Nous avons RDV à 8H15 place Cespedes. RDV où exactement? Aucune idée. RDV avec qui, au fait? On ne sait pas. On imagine vaguement partir en 4X4, il s'agit d'une sortie dans l'arrière pays montagneux.

Demandons donc des militaires.. Non, non, ils ne font pas d'excursion avec les touristes...

Bon, ben....attendre....

Nous mettons le temps à profit pour regarder autour de nous.

 

 

  • Jeunes en moins jeunes s'agglutinent devant Etecsa, les plus chanceux se connectent joyeusement avec leurs proches exilés.
  • des enfants en uniforme se rendent à l'école
  • une messe a lieu dans l'église derrière nous: en nous approchant, on remarque un 4X4 garé dans l'église, entre 2 rangées de bancs

Au final une Cubaine nous demande si nous faisons l'excursion. Elle semble nerveuse et téléphone en vociférant.

Avec nous des Français, Allemands, Italiens, Argentins, Russes, Polonais.

Avec beaucoup de retard arrive enfin un camion. Es Cuba...

Etant donné l'état de la route, la pente et les virages, nous espérons que les freins sont fiables...

Le musée du café

Nous nous arrêtons au musée du café, petite maisonnette où nous est conté l'histoire du breuvage, machines et photos à l'appui. Sympa, sans prétention, très bon café maison offert.

Pause kawa devant un colibri.

Nous partons doucettement sur un beau chemin de rando, la guide commentant les espèces végétales.

Soudain elle s'arrête et nous fait signe de regarder vers le haut. Un oiseau emblématique nous fait un coucou timide entre le feuillage. Il s'agit d'un tocoroco.

Cascade Caburni

En tête de cortège, nous avons la chance de pouvoir observer ce cheval se roulant dans la poussière

Et au détour d'un chemin la cascade de Caburni.

Finalement la rando était plutôt facile, bien que le retour, en montée, sera plus ardu.

Malgré la température relativement fraîche de la piscine naturelle, nous ne résisterons pas à une baignade.

La guide, elle, nous traite de fous, "c'est l'hiver!!", dit elle.

Au retour nous déjeunons au restaurant Mi Retiro, un endroit splendide, niché au cœur du parc naturel.

Comme d'habitude nous sommes vite cernés par les chiens errants, celui de droite étant si affamé qu'il a mangé du pain sec...

Au retour il fait un peu frais dans le camion ouvert et nous sommes heureux de retourner chez Ramonita.