PLAYA LARGA

Il nous faudra environs 4 heures de bonne route pour arriver sur la côte.

 

Notre GPS nous conduit dans une rue un peu sinistrée où j'ai peur de trouver notre casa (costa azul).... Voilà ma première impression. Partout des travaux, des tas de sable, des briques...

Il doit être 13H30 lorsque nous ouvrons timidement le portail. Un couple d'une trentaine d'années nous accueille très chaleureusement et nous installe à l'étage dans une petite chambre confortable disposant d'une immense terrasse avec vue mer, et nous apporte de suite un merveilleux daiquiri super rafraichissant.

la casa azul

Cet accueil souriant et les services que vont nous rendre Mayelin et Oriol vont rapidement balayer mes inquiétudes et préjugés:

 

1- Nous sommes samedi, les banques sont fermées et nous n'avons plus d'argent. Oriol nous change 100 € au même taux que la banque pour nous dépanner. Nous paierons toutes nos consos en €.

2- Il est 15H, nous sommes affamés, Mayelin nous fait des toasts au fromage chaud (genre de croque-monsieur). Une tuerie!

3- Plus de batterie! Le couple nous prête un adaptateur

4- Ils nous proposent de la langouste pour le dîner

5- Ils nous organisent (à notre demande) un guide francophone pour explorer Zapata, le lendemain (dimanche)

5- la très belle plage est à 5 mn à pieds et nous y sommes quasi seuls!

Pour plus de détails, voir ma rubrique casas

 

Après ce bon repas et une bonne douche, nous lavons quelques vêtements que nous pouvons faire sécher sur la terrasse et nous rendons à la plage.

Je finis alors par comprendre que cette rue n'est pas sinistrée, mais en pleine construction. Il n'y a pas une maison qui ne soit pas en travaux et le boum touristique a éveillé des convoitises sur ce quartier qui pourrait bien devenir un spot balnéaire branché dans un avenir proche. Quasi toutes les maisons sont des casas particulares (B&B)... même si elles ne sont pas terminées. Et toutes rajoutent un étage pour faire bénéficier leurs clients de la vue mer (même si c'est d'abord la vue sur les citernes et les toits de tôle ;))

la plage

Quasi personne sur la plage! Quelques Cubains en famille s'installent juste à côté de nous alors que la plage est immense, ça me fait sourire. Très vite nous faisons partie du groupe et on nous offre même du gâteau.

Hélas nous constatons qu'un gars se baigne systématiquement avec sa canette de bière, mais revient toujours les mains vides. Nous observons ce va et vient incessant et comptons plus de 10 canettes qui doivent maintenant être au fond de l'eau. Quel comportement irresponsable!

 

La mer déploie toute sa palette de bleus, du turquoise au lagon en passant par le bleu Roy et la baignade est agréable car la pente douce, l'eau à bonne température et les fonds sablonneux. Pas de snorkeling (palme masque tuba) par ici donc, mais la baie des cochons (ou playa Giron), à quelques km, est connue pour ses fonds époustouflants avec sa grotte sous marine, trou d'eau douce de 70 mètres de profondeur, la cueva de los peces.

En début de soirée nous nous laissons emmener au "centre ville" en vélo taxi, où nous sommes les seuls touristes, nous mélangeant à la population locale très festive. Quelques stands d'artisanat et de fruits (1 CUC la pomme!), un bar et de la musique à donf donnent le ton. Après une petite heure nous décidons de rentrer à pieds en longeant la mer.

 

Bien évidemment arrive le moment où nous sommes bloqués entre un rocher et un grillage. Nous tentons alors un passage aventureux par la mangrove qui semble être à sec et débouchons sur un terrain militaire placardé de panneaux interdits et danger.

 

Morts de rire mais un peu inquiets tout de même, nous mettons près de 20 minutes à nous sortir de là....

 

Ah qu'il est bon de rentrer à la casa et de déguster un petit mojito dans le rocking chair sur notre terrasse :-) en attendant que la langouste soit grillée....  Quelle aventurière je fais :-O !!

Nous passons une soirée délicieuse à converser avec Oriol, le patron, et son serveur, originaire de Baracoa, une région au Sud de Cuba que j'aurai tellement aimé explorer, mais qui est à 900 km... Trop loin... Car nous avons décidé de prendre notre temps et de vivre Cuba en choisissant de ne sillonner "que" la moitié Ouest de l'île. Santiago et le Sud ce sera pour une autre fois.

Oriol est un homme charmant et dynamique, pas avare en paroles et le serveur est un homme discret et attachant, très en demande d'anecdotes sur notre pays, notre culture, nos voyages. Les photos d'animaux d'Afrique que nous lui montrons sur notre smartphone le laisse perplexe et ses questions sont quelques fois aussi mignonnes et naïves que celles des enfants, ça m'émeut.

les grottes de zapata

Le lendemain matin le guide vient nous chercher à domicile, comme prévu.

J'aurai aimé m'aventurer dans les marécages et tenter d'observer des crocodiles, alligators ou lamantins, mais il semblerait que la chasse au croco ait décimé quasi la totalité de l'espèce, très en danger, et qu'il soit très difficile de les apercevoir dans leur milieu naturel. C'est donc côté forêt que nous irons explorer.

 

Nous partons en voiture direction la baie des cochons en empruntant une route connue surtout pour ses crevaisons: en effet, des milliers de crabes  traversent cette route tous les jours pour aller de la mer à la forêt ou inversement, colorant la route de rouge et provoquant des crevaisons avec leur pinces coupantes.

Heureusement pour eux, peu de spécimens présents à notre passage et donc pas de morts à déplorer.

Puis nous laissons la voiture sur un chemin de forêt et continuons à pieds en direction d'une grotte où les chauve-souris ont la particularité d'avoir le nez écrasé (rien a voir avec la baie des cochons pourtant ;))

Nous poursuivons notre agréable rando à travers la forêt jusqu'à arriver à une arche couvrant une faille remplie d'eau douce. Il s'agirait du même phénomène qu'à Viñales, des plaques tectoniques ont fait s'effondrer une caverne dont juste une arche subsiste.

La végétation est surprenante!

Avec un sourire malicieux, notre guide nous entraine encore plus loin pour nous montrer son endroit préféré:

Waow: le lagon bleu! Ni une ni deux, nous sautons à l'eau pour nager en prime avec des tortues!

Sur le retour nous aurons la chance d'observer juste à la bonne heure, un rayon de soleil entrer dans une faille ou il est possible de voir à 70 mètres de profondeur, tant l'eau y est claire.

Puis nous retournons sur nos pas et reprenons la voiture, faisant un court arrêt à playa Giron où là encore la couleur de la mer nous laisse émerveillés.

Dans l'après-midi nous nous offrons encore un peu de plage, en face de "chez nous", à playa Larga.

En posant nos serviettes sur le sable nous apercevons un bar, face à la mer et 4 transat.

ANECDOTE:

En sirotant une petite piña colada, nous demandons au barman combien il loue ces bains de soleil. Il est consterné! "Louer?! Non, c'est gratuit, prenez les!" A notre tour d'être consternés! Ici le tourisme n'a pas encore tout pollué ;=)

 

Pour le dîner nous proposons à Oriol de nous cuisiner ce dont il a envie et nous laissons surprendre.

Ce fut excellent et encore une fois, nous passons une très belle soirée avec beaucoup d'échanges et de belles conversations autour du café malgré l'invasion des moustiques.

 

Demain nous poursuivons notre route vers Cienfuegos.