Nouvelle Caledonie 2013

  

 

Du bleu. Du bleu et encore du bleu. LE LAGON.

C'est ainsi que j'imaginais "le caillou", les yeux noyés d'images de Yan Arthus Bertrand.

Mais ce bout de terre aux Antipodes, c'est bien plus que ça.

Le caillou, la NC ou la grande terre, c'est aussi du rouge et du vert, des paysages variés et tous aussi splendides les uns que les autres, c'est une histoire (aussi lourde soit elle), c'est un peuple, des Mélanésiens, des Kanaks, des coutumes, des tabous, un voyage exceptionnel, des rencontres authentiques et inoubliables. 

 


 

*** Bienvenue en NOUVELLE CALÉDONIE***

 

 



Le voyage fut long et éprouvant, ok on le savait, mais... à l'arrivée quel bonheur!

Nous étions partis de l'Est de la France via Zurich (Suisse) puis Londres. 5 heures d'attente.

Depart pour Singapour (12 heures de vol, de nuit), une heure pour souffler puis rebelote 7h30 pour Sydney. Transit de 8h25! Un visa a été necessaire afin de pouvoir quitter l’aéroport. Et enfin 2h30 de vol via Nouméa!

 

Les premières rencontres avec un pays se font toujours dans l'avion. J'aime observer les gens, et dans la fille d'attente cette jeune fille au teint mat, et cette vieille femme en robe mission colorée, une fleur de Tiaré dans le chignon... Et cette magnifique hôtesse aux cheveux courts, aux yeux dorés, au sourire étincelant, svelte dans son tailleur parfait...

quel accueil à l'aeroport de la Tontouta!!
quel accueil à l'aeroport de la Tontouta!!

 

Installation "au Tour du monde" chambre d’hôtes à Dumbea

 

http://www.tour-du-monde.nc

 

La chambre d’hôtes se situe au calme, à Dumbea à mi-chemin entre l’aéroport international de la Tontouta et Nouméa. Dan et Jean-Claude nous ont comblés par leur gentillesse, leur grande connaissance du terrain, leurs conseils et leurs récits autour des bons petits plats mijotés par Dan.

 

 

cliquer sur la 1ere photo de la galerie d'images, pour agrandir, lire l'intitulé et faire défiler

 

Dès le lendemain nous nous rendons à Nouméa, 1er arrêt à Port Moselle, parking gratuit et marché tous les matins, notre premier point d'intérêt.

 

 

 

Nous dépensons nos premiers francs pacifiques dans l'achat de chapeaux, de Manous (tissus et/ou paréos destinés à la coutume* en tribu) et huile de Niaouli aux vertus multiples.

 

*la coutume sera expliquée plus tard, à Voh, lors de la fête de l'igname

 

nous déambulons dans et autour de la ville ...

 

Nouméa, une ville au bord de l'eau

Accompagnés de Jean Claude (Tour du monde) nous nous rendons au Nakamal chez Pierre à Païta pour déguster le fameux kava (racine de poivrier) qui a des vertus apaisantes...

 

Au Nakamal, les soucis restent sur le seuil de la porte; les langues un peu anesthésiés par le breuvage, on y discute presque en chuchotant dans la pénombre et on raconte que nombre de contrats ont été signés en ces lieux....

Pierre nous aura prévenus: "mettez vous devant l’évier, buvez cul sec, c'est dégueulasse!"

 

Steph aura bu une gorgée et craché le reste, j'ai tenu bon et bu d'un trait (gout de smecta).

L'effet s'est tres vite fait ressentir: toutes mes tensions envolées, un immense bien être, si bien que j'ai eu de la peine à tenir debout...

L'ile aux canards

Le lendemain nous décidons de nous rendre à l'ile aux canards au large de Nouméa.

L'ilot est accessible en 10 mn par taxi boat, des transats sont à louer et on peut y manger dans un cadre agréable à prix raisonnable.

Un sentier sous marin balisé permet d'y faire du MPT (masque palme tuba).

 

 

 

un endroit sympa pour se remettre du décalage horaire

et s'octroyer une pause balnéaire ans un cadre paradisiaque,

même les WC sont sympas :-)!

Centre Tjibaou

Dans l'après midi, remis du décalage horaire et le ciel se couvrant, nous nous rendons au centre culturel Tjibaou.

 

Le centre culturel dispose de plusieurs salles, expo peintures, photos d’époque avec entre autre Jean Marie Tjibaou et le président Miterrand, des images également de la construction, des vidéo conférences, etc...

L'architecture se veut respectueuse des traditions Kanakes, mais la touche de modernité se marie à merveille avec l'ensemble.

A l’extérieur, dans un parc très bien entretenu au bord de la mangrove, un chemin serpente entre les plantes et arbres soigneusement étiquetés, et des panneaux traitant des rites et croyances Kanakes, complètent cet endroit magique à ne pas manquer.

 

Jour de Pâques.

La météo promet un soleil radieux pour la journée.

Nous nous rendons à Port Moselle pour tenter d'embarquer (sans réservation) dans un des navire de Mary D. via l'ilot du phare Amédée. 

 

Phare Amédee

8H30. Nous embarquons de justesse (réservation fortement conseillée) pour une belle journée bien que très touristique.

De charmantes Mélanésiennes nous expliquent le programme table par table.

Le package comprend l'acheminement (env. 45 minutes), les transats sur place, prêt de matériel pour le snorkeling, le buffet de midi suivi de musique et danses tahitiennes, le râpé de noix de coco, le grimper de cocotier, le nouage de paréo, ainsi que 2 sorties en mer, l'une en bateau à fond de verre, l'autre allant "sur" la barrière de corail dans l'espoir d'y apercevoir des raies, tortues, etc... Par ailleurs la visite du phare qui a donné son nom à l'ilot est également comprise.

Le lendemain nous partons très tôt pour faire une grande boucle de 300 km dans le grand sud.

Il est vivement conseillé d'emmener à boire et son pique-nique....

 

Prony et le grand Sud

Le contraste terre rouge chargée de latérite, verdure et lagon bleu est saisissant.

De temps en temps un passage à gué, un peu moins risqué en 4x4, mais au final notre petite Clio a été courageuse!

 

Nous ne manquons pas un arrêt à Prony, un endroit chargé d'histoire. Je n'aurai pas la prétention de la conter, n'en sachant si peu, mais mon émotion fut grande en traversant le petit village. Des vestiges du bagne y sont encore visibles et une ambiance très particulière y règne.

Pour la petite histoire la baie est infestée de requins blancs, on comprendra aisément qu'il fallait être fou pour tenter une évasion...

 

J'ai beaucoup aimé cet endroit, par le calme et le mystère qui s'y dégageait, la beauté de la végétation, comme ce bagnan enlaçant une maisonnette...

La grande richesse du caillou est le nickel, le nouveau site a ouvert juste 2 jours avant notre passage...

 

et encore et tout le long de notre chemin, une vue imprenable sur le lagon...

Puis la route nous conduit près du barrage, le ciel se couvre sur le lac artificiel, et ce qui ressemble à la forêt noyée prend des couleurs et des formes fantomatiques.

 

Nous avons appris que le Niaouli résiste à toutes les épreuves, ni l'eau, ni le feu ont raison de sa résistance.

 

Si chaque jour fut intense et riche en découverte, je me réjouissais particulièrement pour les 3 suivants à l'île des Pins.

L'ile des Pins

Nous délaissons donc la charmante compagnie de Dan et Jean-Claude et leur bonne table d'hôte pour 2 nuits à L'ile des Pins.

Nous avons pu laisser nos bagages au "tour du monde" gratuitement et partir légers.

 

La réputation d'air Calédonie n’étant pas la meilleure, nous avons été ravis de partir et d'arriver à l'heure, en profitant de la vue aérienne et ensoleillée sur les magnifiques baies de Nouméa et de l'ile des Pins.

 

Nous avons choisi un package vol + hôtel Kou Bugny dont nous avons été très satisfaits.

 

L'hôtel Kou Bugny se situe juste entre les 2 plus belles plages de l'ile, la baie de KUTO et la baie de KANUMERA. Un endroit de rêve.

 

et de suite partir à la découverte...

 

Baie de Kuto

Craignais je qu'il y ait foule sur l'ile des Pins, mes appréhensions furent infondées, car nous étions quasi seuls à fouler l'un des plus fin sable du monde...

 

Le bonheur de jouir d'un si beau lieu seul au monde décuple le plaisir de s'y trouver et d'avoir la chance d'en profiter.

Baie de Kanumera

la situation du Kou Bugny est exceptionnelle: d'un côté les eaux turquoises de la baie de Kuto, traverse t'on la petite route que l'on se trouve face à la sublime baie émeraude de Kanumera.

 

L'un des plus bel endroit qu'il m’ait été donné de voir... et je n'avais encore pas tout vu!

 

Hélas la météo s'est subitement dégradée alors que nous longions la belle plage de Kanumera. Nous nous sommes réfugiés au Oure Tera Lodge, où nous avons pu prendre un drink et avons eu la magnifique surprise suivante:

Les danseurs et chanteurs de la troupe d’Olobatr

 

et pour un aperçu vidéo (mais pas de moi):

http://www.youtube.com/watch?v=Yjw-fAkMnUY

 

 

Des sauvages? Non des artistes! Paris Londres Genève et j'en passe, les ont vu se produire sur scène!! Oui mais nous, nous les avons vu sur leur ile! Et à 2 mètres de nous! Quel pur bonheur!

 

 

Dès le lendemain nous réservons l'excursion en pirogue dans la baie d'Upi, nous permettant d'accéder à la fameuse piscine naturelle de la baie d'Oro.

Durant la traversée d'1H30, nous avons même eu l'immense plaisir de croiser la route de  2 dauphins.

Puis le piroguier (avec beaucoup d'humour) nous a laissés sauter dans... la vase, après quoi il nous a fallu marcher 40 minutes dans une foret primaire (sans danger) avant de rejoindre une rivière de sable (avec de l'eau allant de la cheville à la taille) qu'il a fallu traverser pour enfin rejoindre la piscine naturelle.

Un petit "Koh Lanta" bien sympa pour nous rappeler que le paradis se mérite.

Et enfin arrivés à ce petit paradis uniquement accessible à pieds, nous avons pu jouir de la beauté des lieux à tout loisir, explorer les fonds colorés, se laisser bercer par le chant des oiseaux et déguster notre meilleure noix de coco du monde ;) avant de reprendre "la route" via le lodge "chez Regis" pour déguster le fameux et traditionnel Bougna, plat typique à base de tarot, igname, poulet et lait de coco, enveloppé dans des feuilles de bananes et cuit à étouffée sur des pierres chaudes sous le sable.... Un régal!